top of page
  • Photo du rédacteurLorraine Quessy

De la performance financière à la performance globale


Plus qu’une tendance, l’évolution de la mesure de la performance de nos sociétés est une transition nécessaire pour un modèle durable.



La performance globale d'une société ne peut plus être évaluée uniquement sur ses résultats économiques et financiers. Les dimensions sociales et environnementales sont devenues des critères indispensables pour mesurer la réussite à long terme d'une entreprise. En effet, l'alliance entre rentabilité et responsabilité est devenue un enjeu majeur pour toutes les directions financières, qui doivent désormais relever le défi de la performance extra financière.


Finance et RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises)


La mesure de la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable au travers de leur politique RSE fait partie intégrante de la performance globale de la société.


Finance d'entreprise et RSE sont souvent considérées comme deux concepts distincts et indépendants l'un de l'autre. Pourtant, les entreprises les plus innovantes et les plus performantes ont compris l'intérêt de les combiner. En intégrant la RSE dans leur stratégie financière, elles affirment leur engagement en faveur d'un développement durable et pérenne, tout en renforçant leur attractivité auprès des clients et des investisseurs.


La RSE incite les entreprises à prendre en compte les impacts de leurs activités sur l'environnement, les communautés locales, les employés et les parties prenantes en général. Elle les invite à minimiser leur impact négatif sur l'environnement et à maximiser leur impact positif sur la société.

Cela peut passer par des initiatives de développement durable, des pratiques commerciales éthiques, une responsabilité sociale des employeurs, des programmes de philanthropie et bien plus encore.


L'adoption de pratiques durables dans la finance d'entreprise permet de répondre aux attentes de plus en plus fortes des parties prenantes. Elle constitue également une opportunité de différenciation pour les entreprises qui souhaitent se démarquer sur leur marché. En effet, les consommateurs sont de plus en plus conscients de leur impact sur la planète et recherchent des produits et services qui respectent l'environnement et les communautés locales.


Les défis


Cependant, l'intégration de la RSE dans la finance d'entreprise peut également présenter des défis. Les mesures de la durabilité peuvent être difficiles à quantifier et à évaluer, et les coûts initiaux de l'investissement dans des technologies et des pratiques durables peuvent être élevés.


C'est pourquoi les entreprises doivent travailler à intégrer la RSE dans leur culture d'entreprise, en éduquant les employés sur les avantages de la durabilité et en encourageant une pensée à long terme dans toutes les décisions financières.


C'est dans ce contexte que certaines entreprises ont notamment fait le choix d'aller plus loin dans leur démarche en fusionnant les postes de CFO (Chief Financial Officer) et de CIO (Chief Impact Officer).


Enfin, les entreprises doivent être plus transparentes sur leur impact environnemental et social. Publier régulièrement des rapports sur leurs performances durables leur permet de communiquer sur leurs engagements envers la RSE et de renforcer leur réputation auprès de leurs parties prenantes.


En somme, l'intégration de la RSE dans la finance d'entreprise représente un enjeu majeur pour toutes les directions financières. Les entreprises doivent chercher à maximiser leur impact positif sur la société et l'environnement tout en améliorant leur rentabilité à long terme. Les entreprises qui sauront faire face à ce défi et qui adopteront une approche responsable et durable pour leur développement seront les plus à même de réussir sur le long terme.

Comentários


bottom of page